Les vidéos qui m’inspirent toujours….#créativité #flow #passion #vulnérabilité

Le génie-Elizabeth Gilbert

(activer l’onglet transcription en français)

L’illusion de la passion – Nicolas Beretti
Le flux, ou la réalité temporairement suspendue – Mihaly Csikszentmihalyi
Le pouvoir de la vulnérabilité – Brene Brown

(activer l’onglet transcription en français)

Et si on mangeait la connaissance? Idriss Aberkane TedX

 

La profession de coach professionnel

Hier 16 novembre,  sur France Inter, une journaliste a présenté sa vision du coaching…pour le moins à charge! 

S’il est toujours interessant d’entendre et de comprendre les critiques, les a priori, les croyances, les images véhiculées par une profession qui n’a que 30 ans, c’était l’occasion de remettre à plat des informations et des chiffres vérifiés. 

C’est ce qu’a fait Gabriel Hannes – président de l’EMCC l’une des trois principales fédérations de coaching professionnel- et je l’en remercie. 

Je retranscris ici les principales informations données en réponses aux fausses affirmations ou amalgames entendus. Je mets en bleu ses propos. 

  • « Pour l’heure, aucune université n’enseigne le coaching« 

Paris 8, Cergy-Pontoise, Paris 2 Panthéon-Assas, l’IAE de Lyon 3, L’Université Catholique de l’Ouest, proposent bien un enseignement de coaching collectif ou individuel.

Les grandes écoles aussi qui forment au coaching, aussi, tel HEC ou l’INSEAD. 

Pour la SF Coach et l’EMCC, on parle d’accréditations  et ne pas confondre les certifications de l’ICF avec les certifications des écoles (je comprends que ce même mot peut créer de la confusion). L’ICF a aussi un taux de 100% de certifiés des écoles ou diplômés d’universités, donc des professionnels diplômés ou certifiés ! Pas 439 comme votre formulation le laisse entendre.

Les trois grandes fédérations présentes en France que sont l’EMCC France, l’ICF France et la SF Coach ont chacune un annuaire public de professionnels formés, certifiés, voire accrédités (la certification est délivrée par l’école et valide un savoir et savoir-faire technique, les accréditations attestent d’une séniorité dans la pratique. Seule l’ICF utilise un terme unique de certification).

Annuaire public EMCC France composé de 1 298 professionnels au 17/11/2018 

https://www.emccfrance.org/annuaire-coachs-france/

Annuaire public ICF France composé de 821 professionnels au 17/11/2018 

https://www.coachfederation.fr/trouver-un-coach-icf/trouver-un-coach/search

Annuaire public SF Coach composé de 197 professionnels au 17/11/2018 http://www.sfcoach.org/annuaire

Ces éléments pour rappeler que sur 28 000 coachs formés environ, beaucoup ne souhaitent pas devenir une profession libérale et poursuivent leur métier d’origine mais le font différemment, souvent plus humainement, avec une bien meilleure écoute. D’autres sont coachs internes souvent dans des grandes entreprises (Eurocontrol, SNCF, Volvo Renault-Trucks…) et que nous nous situons, à 3 fédérations, à plus de 10% de praticiens effectifs rattachés à l’un des trois Codes de Déontologie. C’est probablement insuffisant, mais ça grimpe beaucoup chaque année et nous faisons mieux que beaucoup d’autres professions qui n’ont pas d’Ordre professionnel.

Les fédérations avec leur Code de Déontologie, l’Etat Français avec la CNCP et le RNCP, la Mivilude avec ses enquêtes sérieuses, la Communauté Européenne à travers les accords de Bologne et la Charte des métiers autorégulés, la définition par l’Union Européenne de ce qu’est le coaching professionnel en mars 2015 font leur travail ! Arrêtons de discréditer nos institutions. C’est l’espace démocratique qui est en jeu.

Les 3 fédérations communiquent et travaillent ensembles. 

Je suis très fière d’avoir rejoint le SFCoach en octobre 2018 pour continuer à me former, pour partager et défendre notre code de déontologie, pour participer à la promotion de la professionnalisation du coaching en France. 

La Rencontre

« Et puis, il y a ceux que l’on croise, que l’on connait à peine, qui vous disent un mot, une phrase, vous accordent une minute, une demi-heure et changent le cours de votre vie. »Victor Hugo

Il y a des rencontres qui changent notre vie. La plupart du temps, et à moins d’événements extérieurs frappants, tous les grands changements de notre existence ont été initiés  par une rencontre.

Albert Camus, dans Le premier homme, raconte son enfance et la rencontre décisive avec son instituteur qui a cru en lui permit d’entrer au lycée. Pour quel destin!

Nos vies, leurs virages, leurs accélérations, leurs pauses, peuvent être relatés par les rencontres qui les ont ponctués. Amours, grandes amitiés, mentors, professeurs, partenaires, enfants…. mais aussi personne oubliée dont il nous reste la phrase, le regard ou la présence qui a changé notre trajectoire.

Les rencontres ont ce pouvoir: influer les trajectoires. Elles peuvent contrarier les projets les plus sûrs, ou au contraire accélérer le temps. Elles peuvent détruire ou démultiplier. Elles nous demandent de nous positionner, de nous engager, par leur pouvoir d’attraction.

Une rencontre est une promesse de futur différent. Une promesse de changement. Cette expérience n’a rien à voir avec le fait d’être timide ou pas, extraverti ou introverti. Elle est parfois fortuite, parfois provoquée,  instantanée ou sur la durée, mais aura cette influence sur nous qui nous fera la décrire ensuite comme le point de départ, l’origine.

Partant de cette expérience concrète si souvent relatée, qu’une rencontre est à l’origine d’une nouvelle idée, d’une nouvelle façon de voir, d’une solution, d’une énergie ou d’une certitude, il est intéressant de se demander comment elle advient dans la vie professionnelle et dans l’entreprise.

Et si, … au-delà des process, des organisations, des événements de l’entreprise, on pouvait favoriser les rencontres au-delà des rendez-vous connus, au-delà des hiérarchies et des habitudes?

Le networking? Pour échapper au monde des sites de rencontres amoureuses, le « networking » a insisté sur le but de faire des rencontres pour construire un réseau professionnel et trouver à terme le travail souhaité. Les personnes rencontrées ne sont pas le fruit du hasard, mais ont des positions, des compétences ou des relations que nous imaginons pouvoir servir nos propres projets. Dans le networking, rencontrer les autres est l’action à faire. Dans la rencontre, l’action nait de cette rencontre.

La « rencontre » a un caractère hasardeux, relève de la « sérendipité » (c’est-à-dire du don de faire des trouvailles par hasard), mais surtout, surtout, son résultat, ou ce qu’elle produit est totalement imprévisible. Elle a un caractère émotionnel, cognitif, et physique en même temps.

Il est difficile de faire le projet de favoriser quelque chose de si imprévisible dans un monde concentré sur la maîtrise du risque, et où succès et performance ont une place si prépondérante.

Il est difficile de vouloir favoriser quelque chose qui a plus de rapport avec la « rencontre amoureuse » par son caractère intuitif, qu’avec un « entretien d’évaluation » professionnel bien cadré dans le milieu professionnel.

Et pourtant, lorsqu’elle se produit, son effet est si puissant, sa capacité à transformer est telle, personnellement et professionnellement, qu’il semble indispensable de lui créer des espaces propices, et notamment dans le monde du travail en pleine mutation.  Rencontrer, avoir accès, découvrir, être surpris, écouter, s’imprégner, imaginer, … comment donner ces occasions à l’intérieur et à l’extérieur de l’organisation?

La rencontre est une liberté, un traie de génie humain. 

Et vous, quelles ont été les rencontres marquantes de votre vie? 

Vous trouverez bientôt sur le blog une page dédiée à la recherche de tous les facteurs, techniques, événements, idées et expérimentations qui peuvent favoriser les Rencontres en ceci qu’elles font partie des plus grandes  forces de changement et de transformation de l’être humain.