Apprentissage-formation-freelancing.

Original de l'article paru sur le Blog de CREADS le 20 mars 2018

Lorsque j’ai rencontré Xavier il y a quelques années, j’étais très admirative de son travail de graphiste, puissant, inspiré, rigoureux et prolixe. Reconnu par ses pairs, il avait eu l’opportunité d’intégrer un studio graphique. Mais Xavier rêvait de quitter le studio pour travailler en freelance.

Lorsque je lui demandais ce qui le retenait, il me dit: « j’ai raté le virage numérique ».

Xavier ne maîtrisait pas la création de site web, alors que la plupart des commandes qu’il aurait pu décrocher en freelance contenait un site web.

Dans un environnement où le digital force au renouvellement permanent de ses compétences et où les freelances sont de plus en plus nombreux, cette expérience pose clairement la question de savoir identifier les évolutions de son métier pour pouvoir rester « compétitif » et ne pas se trouver bloqué dans son parcours.

Quelle pression!

C’est l’ambiance que la plupart des indépendants vivent au jour le jour: soit tu réponds aux besoins du marché, soit tu crèves! Pour les entreprises c’est pareil: soit tu innoves, soit tu disparais….

Il y a une autre manière de voir les choses, c’est de prendre ces contraintes (bien réelles) comme des opportunités pour apprendre, pour s’enrichir, pour évoluer, pour s’épanouir, pour s’exercer à avoir une vision métier.
Il s’agit alors de mieux se connaître soi-même, et pour aller plus loin de capitaliser sur soi-même, car n’oublions pas que la première ressource d’un freelance, c’est lui-même.

Et en cela il lui faut apprendre à investir sur lui plutôt que s’épuiser à essayer de répondre à tous les besoins du marché!

L’idée c’est d’être assez clair sur son projet professionnel pour avancer sans se disperser, mais être aussi suffisamment ouvert sur le monde et ce qui s’y passe, pour ressentir les tendances, les envies, les opportunités, et pourquoi pas les changements de cap.

Cela passe par la mise en place d’un hygiène de vie sérieuse pour la vie quotidienne, par l’esquisse d’un projet professionnel le plus clair possible pour ne pas se disperser dans tous les sens, mais aussi par la mise en place d’une série « d’action-investissement » pour préparer le futur.

Comment faire?

1- Identifiez vos 3 principales compétences.

Une compétence qu’est ce que c’est? C’est une capacité opérationnelle que vous pouvez reconnaître en complétant la phrase: je suis capable de…

  • je suis capable de………..

Regardez l’ensemble de vos compétences, puis trouvez le fil rouge qui les unit.

2-Faites de la veille métier.

Regardez l’ensemble des compétences dont le marché a besoin, par une veille régulière.

Une veille se pratique en continue à travers

  • la presse spécialisée,
  • les conversations avec les clients, les pairs,
  • l’étude des concours des appels d’offre
  • les forums techniques
  • les communautés sur les réseaux sociaux,
  • les expositions d’artistes, les présentations de travaux,
  • l’évolution des écoles.
  • Elle se pratique aussi en identifiant les personnes, les agences, les entreprises qui vous inspirent particulièrement et dont vous suivez toute les actualités.
  • Elle se pratique bien sur enfin à travers l’observation de ce que font vos concurrents, de manière à capter les enjeux de votre métier globalement.

Ne négligez jamais le temps informel passé avec vos pairs, il fait partie de la veille.

Une fois que vous avez identifié une compétence qui vous serait utile … et qui vous plait, demandez-vous toujours comment elle pourrait s’inscrire dans votre parcours.

Autrement dit, ne vous formez pas uniquement pour répondre un besoin du marché que vous aurez identifié, mais formez-vous à une nouvelle compétence qui va mettre en valeur tout ce que vous savez déjà faire, qui va apporter un nouvel éclairage à vos compétences acquises, et qui vous donne déjà des idées de nouveaux projets.

Cette nouvelle compétence doit vous permettre de dessiner une étape supplémentaire de votre parcours, en s’articulant avec ce qui précède.

3- Formez-vous tout le temps.

Il y a plusieurs manières de se former.

Cela commence auprès de ses pairs au cours d’un projet. Je crois que lorsque l’on travaille à plusieurs, on ne se rend pas compte de tout ce que l’on apprend des autres. Une fois que l’on a réalisé quelque chose pour la première fois, c’est devenu une compétence. C’est pourquoi je conseille toujours de faire un bilan à la fin de chaque projet pour bien prendre conscience de ce que l’on a appris.

Et puis il y a la formation professionnelle, et je vous encourage vivement à vous renseigner auprès des organismes et des associations dont vous dépendez comme la Maison des Artistes. Les prises en charges peuvent vous permettre d’accéder facilement à des formations pertinentes.

Enfin, il existe de plus en plus de MOOC certifiant, qui transmettent des compétences techniques et qui construisent des communautés autour de sujets émergents. Je pense par exemple aux MOOCs de l’Ecole des Gobelins, ou sur les plateformes dédiées des cours sur le copywriting, le design-thinking, le community management etc.

4-Constituez-vous un réseau

Le réseau est la clé de beaucoup de choses! Mais sur ce point particulier, il est crucial: non seulement il vous permet d’être informé de manière organique sur l’évolution de votre métier, mais il vous met également en relation avec des personnes qui vous donneront beaucoup d’informations sur la manière dont elles se sont formées, et probablement aussi beaucoup de conseils issus de leurs propre expérience.

SI vous vous formez de manière académique, n’oubliez pas que les réseaux d’anciens élèves ne s’arrêtent pas à la formation initiale, et sont extrêmement puissants pour intégrer des projets, des missions, ou être recommandé.

5- pour apprendre… apprenez aux autres!

Dans les milieux pédagogiques on dit souvent que la meilleure manière de se former, c’est d’apprendre aux autres! C’est un excellent moyen d’approfondir ses connaissances, mais aussi c’est un super moyen d’être enseigné à son tour.

 

Enfin, en conclusion, je voudrais rajouter une chose: n’oubliez pas le plaisir! Formez vous par curiosité et par plaisir d’apprendre, et pas seulement pour répondre aux besoins marché.

La curiosité, la découverte, l’émerveillement de nous reconnaître de nouvelles capacités, et de nouveaux talents, sont des sources d’épanouissement infinies, et de confiance en soi.

La capacité d’apprendre, de comprendre et de transmettre c’est aussi cela que l’on offre à nos clients à l’occasion de nos missions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *